14 juin 2005

sonnet

Je les aime pourtant (l'habitude est si forte!)
Tous les jours, et chez eux, et par eux je dois vivre
Tout a un prix bien sûr, en retour je dois suivre
Une règle qui entre toutes m'insupporte:

Jamais je ne peux - LIBRE - passer la porte
Que de belles nuits! cloîtrée parmi les livres
Merveilleux, certes, mais qui jamais n'enivrent
Comme le Monde auquel j'apparait comme morte.

Je rêve de sorties, entre amis, simplement
L'illusion d'être adulte, une heure sans parents
O, jeunesse perdue à être bien gentille

Espérant, tout comme ces impatients rebelles
La LIBERTE, mais sans tuer cette famille
Qui, peureuse, se rassure en me clouant les ailes.

Posté par idea à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur sonnet

Nouveau commentaire